• ++34 952 372 885
  • info@ufeandalousie.org

Dernieres-nouvelles

Franck Reguesse. Expose à Artsenal du 24 mars au 25 mai.

Entrevue réalisé par Artesal à Franck Reguesse.

Breve trayectoria artística.
Apasionado de fotografia desde la edad de 9 años, Franck Reguessé, es un autodidacta aunque siguió varios cursillos de perfeccionamiento con profesionales en Francia. Desde hace algunos años decidió dedicarse de nuevo a su pasion y comenzó a exponer su trabajo en Francia y trabajar de formar profesional.

Explicación del concepto de la exposición.
En esta exposición, presento fotografías cuyo tema es esencialmente urbano, tomadas en las calles de París y Beirut, así como en Panamá y en España.

Técnicas utilizadas : fotografias imprimidas sobre plexiglas y aluminio

¿Qué es para ti la inspiración? ¿Cómo te inspiras?
La calle me inspira porque ofrece la posibilidad de capturar la imagen que pueda detener algo intemporal, que continúa viviendo, moverse.
Sensible a la estética y la autenticidad en la imagen, Franck intenta ofrecer al publico un momento donde cada uno puede ver una historia o inventarla.

Exposition UFE Muelle 1 Malaga

 

Après Franck Reguesse,

c’est au tour de Tina Verpoorten

d’exposer à Malaga au Muelle1 du 26 mai au 20 juillet. 

Venez découvrir ses oeuvres fractales tous les jours à partir du 26 mai 

 

 

Egalement une exposition aura lieu pour nos 5 artistes a l’hotel Pez Espada de Torremolinos. 

Cine Club Mas Madera: la doctora de Brest

Dans le cadre de notre espace, « que faire, que voir« , voici la programmation du Ciné-Club « MAs Madera » qui vous propose des film de différentes nationalités. 

Le 10 mai, à 21h00 à la Casa de la Cultura de Arroyo de la Miel: La doctora de Brest (La fille de Brest).

La Fille de Brest est un film français réalisé par Emmanuelle Bercot, sorti en France le . C’est une adaptation du livre Mediator 150 mg : combien de morts ? de la pneumologue Irène Frachon, du CHU de Brest, retraçant sa lutte pour révéler ce qui deviendra l’affaire du Mediator et dénoncer les risques de ce médicament commercialisé par les laboratoires Servier. Le film a ouvert le Festival international du film de Saint-Sébastien 2016. Le film a clôturé le Festival de Cinéma des Alternatives de Versailles le .

En février 2009, confrontés à des cas de valvulopathie et d’hypertension artérielle pulmonaire1, des médecins du CHU de Brest soupçonnent un lien avec la prise d’un médicament, le Mediator, commercialisé par les laboratoires Servier2. La pneumologue Irène Frachon, aidée d’un chercheur, le professeur Le Bihan, s’improvise lanceuse d’alerte3. Ces provinciaux candides ne cherchent qu’à sauver des vies. Mais, à Paris, ils découvrent un univers bien peu préoccupé d’intérêt général. L’argent règne en maître et « des laboratoires pharmaceutiques arrivent à prendre le contrôle des autorités de santé1 » : universitaires stipendiés, arrogants et brutaux, commissions d’experts dévoyées par les conflits d’intérêts4… Le Bihan, en tant que chercheur, est vite neutralisé. On l’accable de mépris, on lui coupe les crédits et il n’a plus qu’à s’exiler au Canada. Mais, dans ce cloaque, Irène Frachon trouve aussi des alliés inattendus qui l’encouragent à poursuivre le combat : l’étudiante en pharmacie qui cite le nombre de victimes brestoises dans sa thèse, l’épidémiologiste Catherine Haynes, un éditeur tenace, une journaliste du Figaro, le « père Noël » de la Cnam qui détient dans son ordinateur le nombre des morts au niveau national, mais ne peut le divulguer que sur demande de sa hiérarchie

bande annonce

 

Que faire, que voir? La Cruz de Mayo

 

 

 La Croix de mai, en Andalousie,

Elle est célébrée au cours de la troisième semaine du mois de mai en l’honneur des douze croix que compte la municipalité : El Rincón, Higueral, El Pozo, Larga, Cuatro Esquinas, La Fuente, Misericordia, Nueva, Arenal, El Pilar, San Sebastián et Triana.

Après une messe dite en l’honneur de la croix chargée de l’organisation des festivités de l’année et sa procession dans les rues où vivent ses marguilliers, la fête populaire commence dans le quartier correspondant. Elle durera trois jours.

La romería est la manifestation suivante. Les habitants passent la journée à la campagne où ils profitent des danses et chants typiques, ainsi que de la gastronomie traditionnelle.

L’événement principal de la fête, le jour de la croix, est célébré le lendemain. Il est marqué par la procession des douze croix qui, après la messe dite à l’église paroissiale, défilent dans le village les unes après les autres par ordre d’ancienneté jusqu’à la place de la mairie où sont représentées les traditionnelles « chutes ». Les « chutes » désignent les trois révérences que réalisent toutes les croix auprès de celle du Rincón dans une représentation des trois chutes de Jésus Christ sur son chemin vers le mont du Calvaire.

La « sérénade populaire » est le couronnement de ces festivités. Elle se caractérise par les rythmes et les danses des sevillanas (danses populaires andalouses) face à l’une des chapelles, une façon originale de se séparer de chacune des croix dans la joie.

 

 

A Benalmádena, elle aura lieu du 4 au 6 mai.

 

 

Un festival traditionnel dans lequel les croix sont décorées avec beaucoup de soin, avec des fleurs, des châles et des coquillages. Le jour exact varie en fonction du quartier. « Las Cruces de Mayo » ont été célébrés à l’origine à Grenade, où le conseil municipal a récemment interdit ces commémorations, considérée trop  excessives. Cependant, il semble que cette tradition commence à venir sur  Malaga, où l’année dernière, les « Cruz de mayo » ont eu lieu dans le « Parque del Norte » avec Paella, vin et musique en direct

Pour plus de renseignement adressez vous à votre mairie au service: « Festejos » 

Programmation ciné-club « Mas Madera »

Dans le cadre de notre espace »que faire, que voir » voici la programmation du Ciné-Club « MAs Madera » qui vous propose des film de différentes nationalités. 

Le 3 mai, à 21h00 à la Casa de la Cultura de Arroyo de la Miel: El joven Karl Marx

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s’organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage. 

Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une rencontre décisive : Friedrich Engels, fils révolté d’un riche industriel Allemand. 

Intelligents, audacieux et téméraires, ces trois jeunes gens décident que “les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde, alors que le but est de le changer ». Entre parties d’échecs endiablées, nuits d’ivresse et débats passionnés, ils rédigent fiévreusement ce qui deviendra la “bible” des révoltes ouvrières en Europe : “Le manifeste du Parti Communiste”, publié en 1848, une œuvre révolutionnaire sans précédent.

voir la bande annonce

 

Aller à la barre d’outils