Le confinement est la meilleure stratégie pour arrêter l’expansion du coronavirus.
Toutefois, dès lors que certaines personnes infectées circulent, il est important d’identifier avec qui elles sont entrées en contact. Ces informations peuvent aider à gérer la pandémie de manière contrôlée, en ciblant les tests et en désinfectant uniquement les endroits nécessaires.
Le gouvernement chinois a extrait ce type de données directement des téléphones portables des citoyens, une pratique impensable aux États-Unis et en Europe en raison de son intrusion dans la vie privée des gens.

Des chercheurs du Massachussets Institute of Technology, de Harvard et de la Clinique Mayo ainsi que des développeurs de Facebook et Uber, ont imaginé ensemble une solution. Il s’agit de l’application gratuite et open source Private Kit: Safe Paths, créée pour aider à ralentir la propagation de Covid-19 en suivant l’utilisateur et en enregistrant qui il a rencontré.
Par contre les informations de localisation personnelles sont uniquement partagées en préservant la confidentialité.
En effet le stockage est à durée limitée sur l’appareil de l’utilisateur et celui-ci doit consentir à partager ses informations.

Plus important encore, elle élimine le risque de surveillance gouvernementale.

L’application permet à l’utilisateur d’enregistrer sa position sur le mobile. Si la personne est infectée, elle peut partager ses mouvements avec les autorités sanitaires.
De plus, l’application informe l’utilisateur s’il a croisé quelqu’un atteint du coronavirus. Si vous avez été en contact étroit, il vous envoie directement une notification, sans qu’un troisième acteur tel qu’un gouvernement n’entre en jeu.
Selon ses créateurs, cette formule permettrait de fermer et de désinfecter des zones spécifiques. «La mise en œuvre de technologies d’enregistrement des contacts dans une communauté pourrait accroître la sécurité de chacun et contenir plus rapidement les épidémies de virus», expliquent-ils.

Le principal handicap est que les résultats ne seront valables que si l’application atteint une masse critique suffisante. Cela pourrait également générer une sorte de fausse sécurité, car l’application avertit uniquement où le virus a été, pas où il se trouve en temps réel.

Anne Freedom

Prenez soin de vous et des autres en restant chez vous.

FrenchSpanishEnglish