Déclaration d’impôts 2019

Une année de plus, le temps est venu de faire la déclaration d’impôt sur le revenu. Le bureau des impôts a lancé un APP avec le nom frappant de « votre déclaration en un seul clic”. Nous voulons attirer votre attention sur la nécessité de vérifier que toutes les données sont correctes, et surtout, que les déductions et réductions auxquelles vous avez droit sont correctement appliquées.
La proposition de déclaration d’impôt sur le revenu calculée par l’Agence fiscale est faite avec les données disponibles fournies par des tiers, tels que les sociétés où le contribuable travaille, les institutions financières où il a des comptes, des plans de pension, des hypothèques, ou l’organisme qui lui accorde une subvention. Il est possible que certaines de ces données portées à la connaissance de l’Agence fiscale ne soient pas correctes. D’où l’insistance à vérifier toutes les données et à ne pas se contenter des données fournies par le bureau des impôts. En outre, d’autres données, telles que les cotisations aux associations d’orphelins ou à des entités similaires, les cotisations versées aux associations professionnelles obligatoires ou les cotisations syndicales qui, selon la loi, ne sont pas détenues par le bureau des impôts, n’apparaissent ni dans les informations fiscales ni dans le projet et sont déductibles du revenu du travail.
D’autres données inconnues de l’AEAT, (AGENCE TRIBUTAIRE ESPAGNOLE)lorsqu’elles ont subi des modifications, concernent l’état civil, la naissance ou l’adoption d’enfants en cours d’année ou le droit à déduction des ascendants, qui ne peuvent être fournis que par les personnes concernées.

Si l’une des informations n’est pas correcte, la seule personne responsable de la déclaration est le contribuable, jamais le bureau des impôts. Si nous commettons une erreur au détriment du bureau des impôts, en demandant un remboursement plus important ou un montant moindre à payer, le bureau des impôts frappera à notre porte pour la corriger et nous serons redevables d’une pénalité. 
Ce bureau professionnel est au courant de toutes les nouvelles règles fiscales à appliquer dans la déclaration d’impôt sur le revenu de 2018 afin que votre facture fiscale, en tant que contribuable, soit ajustée à la loi, en évitant les erreurs qui produisent des pertes d’argent causées par (remboursement moindre, quota plus important à payer, sanctions, etc.)
Nous restons à votre disposition pour toute précision dans les numéros de téléphone et les courriels suivants : 

Note : Au verso, nous énumérons les documents les plus courants à prendre en compte lors de la préparation de la déclaration d’impôt sur le revenu :

  DOCUMENTS A PRENDRE EN COMPTE POUR LA DECLARATION DE L’IRPF

CONCEPTS X1.

1.les informations fiscales du bureau des impôts.  

2.Photocopie du DNI. (Pour avoir la date de validité et obtenir les informations fiscales)  

3.     Le projet de déclaration.  

4.     Attestation de retenues sur le salaire.  

5.     Attestation de prestations et de déductions (pensions et chômage).  

6.     Attestation de comptes bancaires (comptes courants, livrets et dépôts à terme).  

7.     Reçu de l’impôt sur les biens immobiliers (maisons, locaux, garages).  

8.     Attestation de prêt au logement (ordinaire ou locatif), si elle a été déduite avant le 01/01/2015.  

9.     Réception des loyers perçus et facturation des dépenses (maisons, locaux, garages).  

10.  Attestation de retenues sur le loyer des locaux.  

11.  Communication du jeune locataire.  

12.  Acte de vente ou de donation de biens (vente de maisons, de locaux, de garages) et achat de biens.  

13.  Certificat de titres cotés (actions, dette publique ou privée).  

14.  Certificat de titres non cotés (actions et participations).  

15.  Attestation ou « déclaration de position » des fonds d’investissement (FIM, FIAMM, SIM, SICAV)  

16.  Attestation d’assurance vie, retraite et santé.  

17.  Certificats d’invalidité.  

18.  Certificat de régime de retraite.  

19.  Livres de comptabilité (employeurs et professionnels).

 20. les formulaires pour les déclarations fiscales obligatoires (employeurs et professionnels).

 21.  Retenue professionnelle des certificats.  

22. réception de dons à des organismes de bienfaisance.  

23.  Attestation de paiement des cotisations syndicales.  

24.Attestation de cotisation pour les associations professionnelles obligatoires.   

25.Changement de statut au cours de l’exercice (mariage, divorce, etc.).  26.Naissance ou adoption dans l’année fiscale.  

27.  Les ascendants à charge

Déclaration d’impôts, plus que quelques jours

Impôt sur le revenu 2018 : Rappel!

Comme tous les ans, la campagne déclarative à l’impôt sur le revenu est ouverte: Pour tous les résidents (résidants plus de 183 jours par an en Espagne), ils  seront assujettis à l´impôt sur le revenu des personnes physiques espagnol. 

 De plus, les résidents dont leur patrimoine supère 700.000€ doivent aussi présenter, dans le même délai l’Impôt sur la Fortune, ou Impôt sur le Patrimoine. 

En Espagne, le montant de votre impôt se détermine en fonction de votre situation familiale (célibataire, marié(e),veuf ou veuve), votre âge, invalidité et du nombre de personnes que vous avez éventuellement à charge (enfants mineurs, majeurs, personnes handicapées, invalides).

Quels sont les revenus à déclarer ?  Salaires, pensions, revenus fonciers et mobiliers, subventions publiques, gains de loterie,… Absolument TOUT est imposable, qu’ils soient perçus ici ou ailleurs, c’est le REVENU MONDIAL qui sera imposable en Espagne. C´est à dire qu’il y a obligation de souscrire en Espagne une déclaration des revenus obtenus n’importe où, sous réserve des dispositions de la Convention fiscale pour éviter les doubles impositions internationales entre l´Espagne et le pays d´origine des revenus.

Vous n’êtes pas obligés de présenter votre déclaration d’impôt, principalement, dans les cas suivants: 

  • Si votre pension ou salaire est de moins de 12.000€, et qu’elle ne provienne que d’une seule source.
  • Les pensions publiques, perçues au titre d’emplois publics, par exemple, la pension qui est reçue par un fonctionnaire, ont un traitement différents et son uniquement imposable en France.

Néanmoins, le contribuable sera obligé de présenter sa déclaration d´impôt sur le revenu des personnes physiques s’il obtient d´autres revenus, et le montant de la pension exonérée sera pris en compte pour le calcul du taux d´imposition applicable aux autres revenus.

Revenus obtenus de biens immobiliers : Ils peuvent être imposables aussi bien en Espagne qu´en France. Le contribuable résident aura le droit d´appliquer en Espagne une déduction pour double imposition internationale sur l´impôt sur le revenu des personnes physique.

Dividendes: D´après la législation espagnole, les dividendes de source française

peuvent être imposables en Espagne. Ces dividendes peuvent être également imposables en France, conformément à sa réglementation, si la société payant les dividendes réside en France.

En plus des revenus cités, la Convention énumère d’autres types de revenus (bénéfi ces sociétaires, services professionnels, rétributions du travail salarié, artistes et sportifs, fonctionnaires publics, autres revenus…), dont le traitement peut être consulté dans le texte de la Convention.

Les contribuables soumis à l’impôt sur le revenu (IR) ont une date limite de déclaration d’impôts. Pour les revenus de 2018, elle est au 1er juillet 2019.

Pour plus de détails, renseignez-vous aux Finances ou auprès de votre conseiller fiscal (Asesor fiscal) 

 

Elisa Vazquez

Déclaration d’impôts 2018

Chers lecteurs,

Une année de plus, le moment est arrivé de présenter pour les résidents en Espagne,  leur déclaration d’Impôt sur le Revenu. 

Personne ne doit attendre que les Finances vous convoquent ou bien recevoir une déclaration, pré-remplie. Cette année, la « Agencia Tributaria » a crée une APP où tous les contribuables ont la possibité de vérifier les informations dont le Fisc dispose (Agencia Tributaria Renta). En fonction de ces informations , un calcul estimatif du montant à payer sera calculer. Ce ne sont que les données dont le Fisc dispose EN ESPAGNE, tels comptes bancaires, hypothèques, subventions publiques mais les revenus obtenus à l’étranger, doivent y être ajoutés, ainsi que les dons de bienfaisances à des associations reconnues.

De plus, le Fisc n’est pas informé en cas de modification de votre état civil, naissances, ascendant à votre charge, que seulement vous, pouvez ajouter.

Si les données reçues para la « Agencia Tributaria » ne sont pas correctes, le seul responsable est LE CONTRIBUABLE, jamais l’Administration et si la Déclaration présentée est incorrecte, avec un montant à payer inférieur ou un remboursement supérieur au montant calculé par le Fisc, il faudra payer une amende.

Les personnes qui passent plus de 183 jours par an sur le territoire espagnol, sont considérées fiscalement « résidentes » et sont obligées de présenter leur Déclaration d’Impôt en Espagne (sauf quelques exceptions). Nous vous rappelons que les impôts servent à financer l’État et ses structures, dont TOUS LES RÉSIDENTS jouissent (police, justice, éducation, hôpitaux, routes…) 

Comme d’habitude, nous vous recommendons de consulter un/e « Asesor Fiscal » ou « gestoria », spécialisé dans la fiscalité internationale et la  double imposition, afin que votre facture fiscale comme contribuable soit conforme aux lois, ainsi qu’à vos droits. Cela évitera ces erreurs qui vous coûteront de l’argent, provoquées par ces remboursements indûment calculés, montants à payer trop élevés, amendes, etc.

Il est conseillé de se renseigner rapidement, le délai terminant le premier juillet (01/07/19) prochain.

Elisa Vazquez

Prélèvement à la source

L’Espagne, comme l’ensemble des pays de l’Union européenne, a signé avec la France une convention bilatérale permettant de déterminer  dans lequel des deux États seront imposées les pensions (entre autres). Lien de la convention :     cliquez  ici

Ainsi pour des pensions de source française servies par des caisses de retraite du secteur privé, l’article 18 de la convention fiscale franco-espagnole dispose qu’une pension de source française versée à un retraité résidant en Espagne sera assujettie à l’impôt en Espagne.

Cette disposition ne sera pas modifiée par l’introduction du prélèvement à la source en France au 1er janvier 2019. Les pensionnés continueront à payer leurs impôts en Espagne, selon les modalités et le taux prévu par l’Espagne.

Pour les pensions de source française servies par des caisses de retraite des salariés de la fonction publique, une retenue à la source est pratiquée (trois tranches 0%, 12% et 20% selon le niveau de la pension). Au 1er janvier 2019, la modalité d’imposition (la retenue à la source) ne changera pas mais un barème progressif calqué sur le barème des résidents viendra remplacer les trois taux précités. Il n’y a aucune démarche à engager pour ce changement, il faudra déclarer votre pension lors de votre déclaration de revenus, comme à l’accoutumée. Une vidéo explicative pour remplir la déclaration de revenus:         Cliquez ici

Dans les deux cas, si vous percevez des revenus fonciers de source française en sus de votre pension, le prélèvement à la source s’appliquera à ces seuls revenus (CSG et CRDS en moins à partir de cette année !)

RÉDIGÉ PAR Sarah HERMANN

Collaboratrice d’Evelyne RENAUD-GARABEDIAN
Sénateur des Français établis hors de France

Tél : + (33) 01.42.34.35.21 – Mobile : + (33) 06.45.16.35.29
e-mail : s.hermann@clb.senat.fr

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de Noël et de fin d’année

et une excellente année 2019

Francis HUSS

Président UFE Espagne

Déclaration: Impôts sur le revenu

RAPPEL!! L’Impôt sur le Revenu 2017

 

 

Chers lecteurs,

Une année de plus, le moment est arrivé de présenter pour les résidents en Espagne,  leur déclaration d’Impôt sur le Revenu. 

Personne ne doit attendre que les Finances vous convoquent ou bien recevoir une déclaration, pré-remplie. Cette année, la « Agencia Tributaria » a crée une APP où tous les contribuables ont la possibité de vérifier les informations dont le Fisc dispose (Agencia Tributaria Renta). En fonction de ces informations , un calcul estimatif du montant à payer sera calculer. Ce ne sont que les données dont le Fisc dispose EN ESPAGNE, tels comptes bancaires, hypothèques, subventions publiques mais les revenus obtenus à l’étranger, doivent y être ajoutés, ainsi que les dons de bienfaisances à des associations reconnues.

De plus, le Fisc n’est pas informé en cas de modification de votre état civil, naissances, ascendant à votre charge, que seulement vous, pouvez ajouter.

Si les données reçues para la « Agencia Tributaria » ne sont pas correctes, le seul responsable est LE CONTRIBUABLE, jamais l’Administration et si la Déclaration présentée est incorrecte, avec un montant à payer inférieur ou un remboursement supérieur au montant calculé par le Fisc, il faudra payer une amende.

Les personnes qui passent plus de 183 jours par an sur le territoire espagnol, sont considérées fiscalement « résidentes » et sont obligées de présenter leur Déclaration d’Impôt en Espagne (sauf quelques exceptions). Nous vous rappelons que les impôts servent à financer l’État et ses structures, dont TOUS LES RÉSIDENTS jouissent (police, justice, éducation, hôpitaux, routes…) 

Comme d’habitude, nous vous recommendons de consulter un/e « Asesor Fiscal » ou « gestoria », spécialisé dans la fiscalité internationale et la  double imposition, afin que votre facture fiscale comme contribuable soit conforme aux lois, ainsi qu’à vos droits. Cela évitera ces erreurs qui vous coûteront de l’argent, provoquées par ces remboursements indûment calculés, montants à payer trop élevés, amendes, etc.

Il est conseillé de se renseigner rapidement, le délai terminant le 2 juillet prochain.

Elisa Vazquez

FrenchSpanish
0
× Contact